Lecteur juniorOcéanie

Polynésie française : les orangers de Tahiti

Cette légende tahitienne raconte l’histoire d’amour d’Hangaroa et d’Anani, à l’origine des orangers sur Tahiti.

Les orangers de Tahiti - Balivernes editionsQuand on évoque la Polynésie française, on se met à rêver de la beauté de chacune de ses îles, de ses eaux limpides, des traditions polynésiennes (danse, tatouage, tiki…), de plongée sous-marine. « Les orangers de Tahiti » de Roxane Marie Galliez (illustrée par Marie Diaz – Balivernes Editions) est une bonne occasion d’approcher différemment la splendeur de la Polynésie française. Cet album jeunesse nous permet de découvrir l’intérieur de l’île principale, loin des plages ensoleillées.

Certains sont capables de soulever des montagnes pour l’être aimé. Hangaroa, jeune cultivateur sur les hauteurs de Tahiti va donner à la nature tout son amour, faute de faire battre le coeur de celle qu’il aime. Anani, est la plus belle jeune femme du village. Son père lui laisse la liberté de choisir l’élu de son coeur. Elle dédaigne Hangaroa, simple cultivateur… et déclenche la colère du roi, refusant également sa main.

Mais voilà le Roi fait appel au Tahua, son grand prêtre, pour la punir. Sur les hauts plateaux de Tamanu (seul lieu désormais où vous trouverez les oranges amères de Tahiti), il poursuit l’insolente et la transforme en arbre.

Extrait :

« Agacé, le sage étendit trois doigts et transforma la belle en un arbre majestueux au tronc pâle comme sa peau.
– Nous verrons bien, Anani, si un homme sera encore amoureux de toi à présent, sans ta voix veloutée et ton doux sourire. Réfléchis à ce que tu attends de la vie, Anani, et si un homme devient malgré tout amoureux de toi et te choisit pour épouse, alors dans toute ta beauté tu réapparaîtras. »

Inutile de vous dire que dans ces conditions, le jeune cultivateur va avoir toutes ses chances. La patience et l’amour inconditionnel de la nature sont ici récompensées.

Et si vous allez en juin à Tahiti, sachez que la cueillette des oranges fait l’objet d’un rite traditionnel où les hommes les plus valeureux descendent les pentes de l’intérieur de l’île les épaules chargés des précieux fruits. Le plus rapide sera désigné vainqueur et honoré comme il se doit !

Sandrine Damie

es orangers de Tahiti - Balivernes editions

Article précédent

Participez au projet "Cram Cram à l'école" !

Article suivant

Brèves du 6 février 2015

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sandrine

Sandrine

Glisser un livre dans ma valise, c’est avoir toujours un compagnon de route pour me guider, me distraire, m’informer, satisfaire ma curiosité… De cette envie d’avoir des guides de voyage et des romans liés à mes destinations de vacances/de voyages/de courtes escapades, en découle l’idée de partager avec mes enfants, cette découverte des Autres : autres paysages, autres cultures, autres modes de vie, autres climats, autres animaux, etc.
J’espère que mes chroniques vous donneront quelques envies de lectures pour vos enfants… et susciteront des échanges entre nous, pour discuter, commenter et ouvrir nos horizons de lecture. Et pour découvrir mes voyages, c'est sur mon 2e blog One Two Trips