Et si votre ado allait dans un camp d’été ?


beaute-monde-n-a-pas-disparu

Dans « Toute la beauté du monde n’a pas disparu », Danielle Younge-Ullman propulse le lecteur dans une ambiance électrique au coeur d’un camp d’été bien spécial…

« Toute la beauté du monde n’a pas disparu » de Danielle Younge-Ullman est un roman d’écorchés vifs. Une poignet d’ados se retrouvent dans un camp d’été au programme un peu spécial : tester ses limites durant 3 semaines au coeur de la nature… sauvage ! Ici, aucun confort, juste des tentes collectives,  et l’esprit de solidarité et d’entraide à développer pour s’en sortir !

beaute-monde-n-a-pas-disparuAu milieu de jeunes ayant chacun un passé chaotique et/ou violent, Ingrid se demande pourquoi sa mère l’a envoyée dans cette « galère ». Ou plutôt elle sait pourquoi elle doit relever ce défi : sa mère la croit immature et lui propose ce camp pour l’endurcir. A la clé : son inscription dans l’école de chant dont elle rêve !

On suit la découverte du camp à travers les yeux d’Ingrid qui relate sans concession les angoisses, ses états d’âme et les humeurs de ceux avec qui elle est contrainte de vivre 3 semaines. Petit à petit, sa carapace s’effrite et une tout autre image d’Ingrid s’offre au lecteur.

Ce récit de la vie sur le camp alterne avec des lettres qu’elle écrit à sa mère dans des petits carnets. Mais pourquoi ne lui envoie-t-elle pas ?

Sa relation fusionnelle avec sa mère, le harcèlement au collège, une relation amoureuse avortée, sa passion de la musique, la carrière contrariée de cantatrice de sa mère, sa relation avec son beau-père, la dépression…

Ce roman initiatique est juste bouleversant. Il m’est impossible de vous en dévoiler la fin. On tombe des nues, on pleure, on enrage et on se dit qu’Ingrid a finalement traversé bien des épreuves avant de parvenir à ce qui lui tient à coeur.

Cerise sur le gâteau : la « wild life » n’est pas donnée à tout le monde ! Et voir les ados se dépatouiller dans cette nature hostile est parfois drôle.

Je le conseille à tous les ados en quête d’identité et de projet… et à leurs parents 🙂

Sandrine Damie
« Toute la beauté du monde n’a pas disparu »
De Danielle Younge-Ullman
Scripto

16,60 euros
A partir de 13 ans

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.