Quatavoume, le petit poucet de la Guadeloupe



« Bonnets rouges et bonnets blancs » de Praline Gay-Para et Rémi Saillard (Didier Jeunesse) vous entraîne dans les pas de Compère Diable et de 4 enfants abandonnés.

Bonnets rouges et bonnets blancs« Bonnets rouges et bonnets blancs » de Praline Gay-Para et Rémi Saillard est un conte antillais qui revisite celui bien connu du petit Poucet.

Ses illustrations « double page » donnent du rythme aux textes denses. Elles accompagnent monstrueusement bien ce récit qui fait froid dans le dos.

« Dans le temps lointain
Vivait une femme qui élevait de son mieux ses quatre fils :
Titilifi,
Tatalaf,
Cotolofi
et Quatavoume, le petit dernier.
Quatavoume était tout petit mais très dégourdi.
Ils étaient si pauvres qu’ils n’avaient qu’eux-mêmes au monde. »

Et voilà qu’un jour de grande famine, la mère se résout à les abandonner dans les bois. Ils aperçoivent une maison, s’y rendent, sur les conseils de Quatavoume… et tombent sur Man Bouloukouni, la femme de Compère Diable. Connaissant le goût insatiable de son mari pour la chair fraîche, elle les cache dans le grenier, mais Compère Diable a décidément l’odorat trop aiguisé. Leur laissant une nuit de répit, les enfants sont couchés – avec un bonnet rouge – aux côtés des 4 enfants du couple, affublés de bonnets blancs.

Les ruses ne vont pas manquer à Quatavoume, l’audacieux et le malicieux qui va tourner en bourrique Compère Diable, sauvant sa peau et celle de ses frères !

Praline Gay-Para a su donner une belle musicalité à l’histoire avec ses ritournelles : « vaca vaca voum, vaca vaca voum… » et « Cric ! Crac ! le sabot marche et claque, pour être bon conteur, il faut être bon menteur . »

Un conseil : la lecture à haute voix s’impose pour savourer pleinement les dialogues et se délecter des illustrations.

C’est fou comme parfois la vie ne tient qu’à un fil… celui d’un bonnet, blanc ou rouge !

Sandrine Damie

« Bonnets rouges et bonnets blancs »
de Praline Gay-Para et Rémi Saillard
Didier Jeunesse
14,20 euros
ISBN : 9782278077847

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.