Bretagne : « À fleur d’eau » en compagnie de Rémi Huot


A fleur d'eau - Rémi Huot - Le mot et le reste

Quand un ornithologue partage sa joie de marcher en bord de mer de Saint-Malo à Ouessant, cela donne un ouvrage étonnant : « à fleur d’eau ». Un récit précis, poétique qui sent bon le vent marin de Bretagne !

De quoi parle « À fleur d’eau » ?

« Parti à pied de Saint-Malo pour rallier l’île d’Ouessant, Rémi Huot se lance à la poursuite de l’ouest durant huit cents kilomètres de littoral armoricain. Emporté par ce besoin intime de composer avec la mer, il raconte le passage des caps et la traversée des estrans, le défilement des rivages et l’enchaînement de ses nuits à la belle étoile, toutes tournées vers le grand large. Du cap Fréhel à la pointe de Pern, il explore jusqu’au bout le dur du granit et le néant des falaises ; de la baie de Saint- Brieuc à la mer d’Iroise, il se laisse traverser par la constance de l’automne et le ressac de l’océan. Dans les embruns d’octobre, l’auteur se place à l’affût des pluies et des éclaircies, et son regard à fleur d’eau se tient prêt à saisir la moindre tonalité sauvage que sa marche solitaire au nord de la Bretagne donne à voir. »

Mon avis sur le roman « À fleur d’eau »

« A fleur d’eau » est un récit de voyage. Non d’un aventurier mais d’un ornithologue. Vous verrez au fil des pages que ces deux profils de voyageur sont en fait assez proches. Émotions à fleur de peau, œil vif, oreilles aux aguets… Rémi Huot, spécialiste des oiseaux partage sa passion des volatiles, au cœur de l’automne, de Saint-Malo à l’île d’Ouessant, pas après pas.

Faire ce voyage à pied par procuration est un délice pour tout lecteur ou toute lectrice qui aime prendre son temps, observer, sentir, écouter la nature. Bien évidemment le décalage est grand entre le confort de votre canapé pour découvrir ce périple, réalisé lui dans le plus grand dénuement (un sac à dos et une toile de tente à rafistoler dès la première nuit). J’en salue d’autant plus l’exploit.

A fleur d'eau - Rémi Huot - Le mot et le reste

Rémi Huot est un contemplatif érudit. Ses phrases à la précision chirurgicale sur la faune et la flore sont empruntes de poésie. Si le « slow tourisme » est à la mode, nulle doute que le roman « A fleur d’eau » serait un « slow récit » s’inscrivant dans une recherche de sensations au plus proche de la nature.

L’auteur place son lectorat hors du temps tout en décrivant à merveille son ressenti, ses petits gestes répétés des centaines de fois la plupart du temps sous la pluie le long des Côtes d’Armor et le Finistère : envoyer valser ses chaussures, s’enfoncer dans la vase, sentir la pluie sur son visage, guetter la marée, se réjouir de l’apparition d’un rayon de soleil, écouter les oiseaux…. Rémi Huot aime également mettre en avant les couleurs et les ambiances qu’il traverse. De quoi se mettre aussi à l’aquarelle !

Sauvage, telle est la nature traversée mais aussi l’âme de l’écrivain.

Si vous voulez ensuite explorer le cœur des terres bretonnes, je vous invite à vous plonger dans le récit de Nicolas Legendre : « L’Himalaya breton« .

Sandrine Damie

À fleur d’eau
De Rémi Huot
Le mot et le reste

15 euros (papier) / 8,99 euros (version numérique)

Bon à savoir : livre reçu gracieusement dans le cadre d’un challenge « Masse critique » de Babelio. Merci à la maison d’édition et à Babelio !

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.