EuropeLecteur ado

Russie : dans la nuit blanche et rouge

Votre ado aimera ce roman où plusieurs destins se croisent pour mieux nous dépeindre la complexité de la Russie de la Révolution bolchévique.

Dans la nuit blanche et rouge - Jean-Michel Payet (folio junior) Tsvetana Kolipova est une jeune comtesse au coeur de la Russie de 1917. Mal à l’aise dans son univers aristocrate protégé, elle rêve d’un monde plus juste et plus égalitaire alors que la révolution commence à gronder à Petrograd. La chute du tsar (« les blancs ») et la prise du pouvoir par Lénine (« les rouges ») va être la toile de fond de cette épopée.

C’est en fait le destin incroyable de Tsvetana – d’abord danseuse puis révolutionnaire et infirmière sur le front – que Jean-Michel Payet fait vivre dans ce roman de 540 pages destiné à des ados : « dans la nuit blanche et rouge » (Folio junior).

Si l’on y découvre les dessous de la Révolution bolchévique – ses solidarités, ses traitrises, ses atrocités – on est également aspiré par la double quête personnelle de Tsvetana. Elle découvre l’existence d’une demi-soeur jusque là inconnue et n’aura de cesse de faire sa connaissance. Et elle rencontre l’âme soeur sous les traits de Roman, ange gardien et amant…. qui a le don d’immortalité.

Ce don d’immortalité, il le tire d’une bague bien singulière. Et cette bague est passée entre les mains de la demi-soeur de Tsvetana d’où la première rencontre, si peu fortuite entre les deux personnages principaux qui vont rapidement s’aimer, se perdre pour mieux se retrouver après des mois d’errance et de quête acharnée.

Et ce sont les allers-retours entre le réel et la fiction qui donnent une saveur particulière au récit. On aurait pu avoir un simple témoignage d’une jeune fille durant la révolution, on a plutôt une épopée fantastique, où l’irrationnel semble si plausible dans un tel tumulte !

Cerise sur le gâteau : tout au long du récit, un personnage prend la parole pour évoquer la recherche des bourreaux de sa fille et de sa femme. Si ses prises de parole semblent au début déconnectées de la vie de Tsvetana, la scène finale autour de la fameuse bague fera le lien entre tous les protagonistes. La revanche de ce père et mari meurtri m’a fait couler plus d’une larme !

Au final un récit dense qui peint la Russie de la Révolution bolchévique sans concession, et qui offre un portrait de femme indépendante et engagée… transcendée par l’amour.

Sandrine Damie

Article précédent

Autriche : Sissi, impératrice... évidemment !

Article suivant

Dans la trousse d'un illustrateur jeunesse...

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sandrine

Sandrine

Glisser un livre dans ma valise, c’est avoir toujours un compagnon de route pour me guider, me distraire, m’informer, satisfaire ma curiosité… De cette envie d’avoir des guides de voyage et des romans liés à mes destinations de vacances/de voyages/de courtes escapades, en découle l’idée de partager avec mes enfants, cette découverte des Autres : autres paysages, autres cultures, autres modes de vie, autres climats, autres animaux, etc.
J’espère que mes chroniques vous donneront quelques envies de lectures pour vos enfants… et susciteront des échanges entre nous, pour discuter, commenter et ouvrir nos horizons de lecture. Et pour découvrir mes voyages, c'est sur mon 2e blog One Two Trips