EuropeLecteur junior

Italie : Pinocchio raconte Pinocchio

Et si les personnages mythiques de la littérature jeunesse nous livraient leurs propres versions de leurs aventures ? C’est ce que Michael Morpurgo nous propose dans « Pinocchio raconte Pinocchio », roman pour les bons lecteurs de 8/10 ans.

Il fallait bien un auteur aussi talentueux que Michael Morpurgo pour revisiter Pinocchio : « Pinocchio raconte Pinocchio » est publié par Gallimard Jeunesse.

Si les enfants et leurs parents connaissent surtout la version de Walt Disney, Pinocchio est en fait un classique de la littérature jeunesse italienne. L’histoire a été écrite par Carlo Collodi (de son vrai nom Carlo Lorenzini) à la fin du XIXe siècle. Elle dépeint la vie rurale en Italie à l’entrée dans le XXe siècle.

Les valeurs de la famille, du travail, de l’école y sont rappelées à tout bout de champ… mais Pinocchio les ignore joyeusement voulant faire sa propre expérience de la vie. Et Pinocchio est loin d’être un enfant travailleur, les plaisirs faciles et immédiats lui font tourner la tête à chaque fois !

Dans « Pinocchio raconte Pinocchio » de Michael Morpurgo, le pantin nous livre sa version de ses mésaventures et nous fait part de ses états d’âme. Il interpelle directement le jeune lecteur, lui demandant souvent son indulgence face à ses choix douteux mais si tentants.

Extrait :

Je sais, je sais. Je me rends compte à présent que c’était stupide. Ne pensez pas trop de mal de moi, cependant. Je ne crois pas avoir été très différent de la plupart d’entre vous qui me lisez en ce moment – en dehors du fait que j’étais en bois, bien sûr. Mais ce n’est pas ma faute, n’est-ce pas ? J’étais une vraie tête de bois, un patin qui n’avait pas beaucoup de bon sens. Je voulais simplement passer du bon temps, et suivre ma propre voie. C’est bien naturel, non ?

Si votre enfant connait déjà l’histoire à travers le dessin animé, il prendra plaisir à lire cette version revisitée. Elle est drôle et très vivante. Pinocchio implique le lecteur dans son cheminement intellectuel, ses choix et ses remords… un peu comme un bon ami qui nous ferait quelques confidences, loin des oreilles des parents.

Les illustrations en noir et blanc d’Emma Chichester Clark contribue à l’aspect intemporel de l’histoire. Elles sont aussi bienvenues pour relancer l’intérêt du jeune lecteur… 200 pages, cela peut être long sans illustration !

Sandrine Damie

Pinocchio raconte Pinocchio
de Michael Morpurgo

Gallimard jeunesse
12,50 euros

Extraits :

Pinocchio raconte Pinocchio de Michael Morpurgo
Pinocchio raconte Pinocchio de Michael Morpurgo

Article précédent

Arabicity, jeu sur les monuments arabes

Article suivant

Dans le panneau !

2 Commentaires

  1. tiphanya
    8 janvier 2016 at 16:07 — Répondre

    J’adore morpurgo. Vraiment, c’est mon auteur choucou. Mais celui-ci, je en sais pas la couverture, le fait que je déteste la version Disney (alors qu je n’ai rien contre le conte d’origine), il ne m’attire pas du tout. Je suis même déçue de me dire qu’à cause de celui-ci je vais devoir attendre encore plus longtemps sa prochaine publication.

    • 8 janvier 2016 at 20:10 — Répondre

      ça n’a vraiment rien à voir avec Disney. Les dessins accompagnent bien le texte sans prendre le pas dessus. Tu devrais tenter la lecture, c’est vraiment chouette « d’écouter » la version de Pinocchio. A bientôt, Sandrine

Laisser un commentaire

Sandrine

Sandrine

Glisser un livre dans ma valise, c’est avoir toujours un compagnon de route pour me guider, me distraire, m’informer, satisfaire ma curiosité… De cette envie d’avoir des guides de voyage et des romans liés à mes destinations de vacances/de voyages/de courtes escapades, en découle l’idée de partager avec mes enfants, cette découverte des Autres : autres paysages, autres cultures, autres modes de vie, autres climats, autres animaux, etc.
J’espère que mes chroniques vous donneront quelques envies de lectures pour vos enfants… et susciteront des échanges entre nous, pour discuter, commenter et ouvrir nos horizons de lecture. Et pour découvrir mes voyages, c'est sur mon 2e blog One Two Trips