Un livre dans ma valise Asie,Littérature française et étrangère Inde : « La forêt des 29 », roman d’Irène Frain

Inde : « La forêt des 29 », roman d’Irène Frain


La forêt des 29 - Roman historique d'Irène Frain

« La forêt des 29 », roman historique d’Irène Frain rend hommage à Djambo, paysan rejeté par son village depuis l’enfance et qui a connu une vie d’errance avant de devenir un éclaireur et un sauveur pour ceux qui comme lui n’avaient plus rien. Son secret ? Il a fondé une communauté avec 29 règles dans le plus grand respect de la nature. C’était au 15e siècle et sa communauté est toujours bien vivante.

Mon avis sur « La forêt des 29 »

À la fin du 15e siècle, dans le Marwar, région du nord de l’Inde surnommée le « Pays de la Mort« , Djambo décide de fonder une communauté pour changer le cours de sa vie et des plus misérables. Sa terre natale ne sera plus synonyme de pauvreté, d’inégalité et de sécheresse mais deviendrait source de vie.

Il a été rejeté par sa mère, mal aimé par ceux de son village, moqué même pour ses pieds avec 6 orteils, mais Djambo (« le merveilleux ») comme il fut nommé durant son errance, va bouleverser la vie de centaines d’Indiens qui mouraient de faim sur des terres arides. En sillonnant les routes et villages du Rajasthan, il a vécu 1 000 vies et surtout beaucoup observé la nature et écouté la parole des plus sages, lui que tout le monde croyait muet durant l’enfance. Il était simplement à l’écoute de la nature et a mis plusieurs décennies à comprendre sa destinée : se mettre au service des plus pauvres en respectant les ressources naturelles.

Je suis admirative de ce chemin d’obstination et d’élan vital. Combien ont renoncé quand lui a poursuivi son chemin ? Jamais aveuglé par la gloire ou les promesses de fortune, Djambo est exemplaire. Il n’est pas le gourou d’une secte ou d’une religion. Il a impulsé une nouvelle façon de vivre en harmonie avec la nature.

Après la mort de ce précurseur de l’écologie, les villages des 29 (« Bishnoï » en indien) ont continué de prospérer à l’écart des conflits alentours. Mais le roman fait aussi mention d’un massacre qui les a en partie décimés au 18e siècle : le maharaja de Jodhpur a voulu abattre leurs arbres (pourtant protégés par une loi orale depuis des siècles) pour utiliser le bois pour son fort. Au bout de 7 jours, 363 arbres ont été massacrés.. et autant de Bishnoïs de tout âge qui enlassaient les troncs pour les protéger.

Journaliste et autrice, Irène Frain met à notre portée ce destin hors du commun qui voit naître la communauté des Bishnoïs, véritables pionniers de l’écologie. Pour cela, ils suivent 29 commandements centrés sur le respect des animaux avec l’arbre comme pilier de vie.

Après une enquête au Rajasthan sur les pas du célèbre Djambo, puis chez les Bishnoïs eux-mêmes, cette épopée historique résonne fortement avec les enjeux environnementaux actuels et la préservation de la nature.

Et si ce récit était le signe qu’il faut un retour aux sources au plus vite ?

Quel plaisir d’avoir découvert ce pan de l’histoire de l’Inde valorisant les Bishnoïs, peuple si peu connu et pourtant si attentif au monde qui l’entoure.
Sandrine Damie

La forêt des 29
d’Irène Frain
Éditions J’ai Lu, 2023

8,90 €

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.