ActuAmérique du Nord et du SudLecteur junior

Cinémonstres débarque en Amazonie !

Dans la nouvelle série Cinémontres, suivez les péripéties d’une équipe de tournage à travers le monde ! Stéphane Tamaillon, l’auteur, nous dit tout sur la création de ces nouvelles aventures pour les 8/12 ans. Mystère, aventure et humour sont au programme de ce 1er tome se déroulant en Amazonie !

Vous enseignez l’histoire-géo et vous êtes également auteur. Comment s’organisent vos journées ? Quelle place tient l’écriture dans votre quotidien ?
Je dois jongler entre mes différents plannings, notamment lorsque j’ai des délais à respecter en termes d’écriture, un manuscrit à rendre à une date précise par exemple. Cette année, mon emploi du temps de prof me libère quelques après-midis dans la semaine, ce qui me permet de les consacrer en partie à l’écriture. Sinon, je travaille le soir ou le week-end sur mes textes, que ce soit des romans, des scénarii de BD ou des albums.

Cinémonstres - Stéphane Tamaillon, Laurent AudouinAprès l’histoire-géo, le cinéma est votre 2e passion…. et vous publiez début mars un premier album baignant dans l’univers cinématographique. Comment est né Cinémonstres ?
Je ne classifierais pas forcément ainsi mes passions. L’histoire est à la fois un intérêt et une source d’inspiration, tout comme l’est le cinéma ou la littérature. Le tout nourrit mon écriture. Cinémonstres est né de l’envie de rendre hommage à un certain genre de cinéma, ou plutôt au « cinéma de genre », en particulier celui de SF, d’aventure et de Fantastique des années 1950-60.

Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle série d’albums pour les 8/12 ans ?
Elle met en scène les aventures d’une équipe de tournage à travers le monde. Le réalisateur, Harry Hausen (son nom est un hommage au génie des effets spéciaux Ray Harryhausen), est aussi le papa de Brooks, l’héroïne de la série.

Vous avez écrit l’histoire et Laurent Audouin l’illustre. Comment ce binôme a-t-il pris forme ?
De manière fortuite. Laurent dédicaçait dans l’école de mon fils. Nous nous sommes rencontrés à cette occasion. J’admirais son travail et il connaissait mes livres, en particulier ma série de romans « Krine » qui, déjà, rendait hommage, bien que de façon différente, à la littérature et au cinéma fantastique. Rapidement, l’idée a germé de faire quelque chose ensemble.

Laurent m’a proposé le principe d’un hommage aux films devant lesquels nous avions tous les deux grandis, en regardant l’émission de télé « La dernière séance » qui diffusait des titres comme « La guerre des mondes » ou « Le jour où la terre s’arrêta ». Nous avons ensuite soumis le projet à la maison d’édition Sarbacane, qui publie par ailleurs « Les enquêtes de Mirette » de Laurent Audouin et Fanny Joly. L’éditeur s’est tout de suite montré très enthousiaste.

Cinémonstres - Stéphane Tamaillon, Laurent AudouinEt comment avez-vous fait naître de concert Brooks et son ouistiti ?
À partir du moment où Laurent m’a proposé ce concept, je me suis aussitôt attelé à la tâche. Je lui ai soumis l’idée d’une équipe de cinéma parcourant le monde. Comme je l’ai expliqué, Brooks est la fille du réalisateur et elle a fort à faire avec son papa, un brin colérique, des acteurs souvent ingérables et des vrais monstres qui s’invitent sans crier gare sur le plateau de leurs films. Comme pour tout héros ou héroïne, il nous fallait un faire-valoir rigolo. Tintin a Milou, Lucky Luke a Jolly Jumper, Brooks a Pikwik, le ouistiti farceur. Laurent a merveilleusement mis en images chacun des membres de l’équipe ; si Brooks est l’héroïne, nous avons fait en sorte de donner une vraie personnalité et un vrai rôle à chacun des autres caractères. C’est une totale collaboration. Je lui soumets le texte au fur et à mesure de son avancement et Laurent fait de même avec les illustrations. On échange énormément. Cette série, c’est vraiment notre bébé.

Pouvez-vous nous présenter la jeune Brooks ?
Brooks est une jeune fille de onze ans que son père a prénommée ainsi à cause de la célèbre actrice des années 1920, Louise Brooks. Astucieuse et intrépide, Brooks a grandi dans le milieu du cinéma, pour lequel elle nourrit une véritable passion. Dès qu’elle le peut, elle accompagne Harry Hausen, son réalisateur de papa, sur les plateaux de tournage. Ce qui est une bonne chose, car lorsque les ennuis apparaissent, c’est elle qui mène l’enquête et tire tout le monde d’un mauvais pas.

Que lui arrive-t-il dans ce 1er tome « La créature du lagon maudit » (éditions Sarbacane) ?
Eh bien, Brooks suit Harry en Amazonie pour tourner un film d’épouvante. Mais alors que l’équipe déniche le lieu idéal pour ses prises de vue, Rose Glamour, la vedette féminine du long métrage, est enlevée… par un monstre !

Pourquoi avez-vous choisi la forêt amazonienne comme lieu d’intrigue ?
Cet album est un hommage humoristique à « L’étrange créature du lac noir », un film réalisé en 1954 par Jack Arnold. « Cinémonstres » est une série pour rire et frissonner. Mystère, aventure et humour au programme !

Qu’aimez-vous dans cette forêt ?
C’est un endroit mystérieux, qui évoque « Le Monde perdu » d’Arthur Conan Doyle ou des films comme « La Forêt d’émeraude ». Brooks et ses amis vont y rencontrer des tas de bestioles effrayantes, mais aussi rigolotes. Edward Braveheart, la star masculine, en fera d’ailleurs les frais. Mais chut, je n’en dis pas plus, tout ça vous le découvrirez très bientôt dans le livre…

Quelle sera la 2e destination de tournage de Brooks ?
Après les fortes températures de l’Amazonie, Brooks va affronter les grands froids de l’Alaska, et cela même si la sortie du second tome est prévue pour le mois d’août. Un bon moyen de se rafraichir en plein été !

Propos recueillis par Sandrine Damie.

Cinémontres
La créature du lagon maudit
De Stéphane Tamaillon et Laurent Audouin
Editions Sarbacane
=> sortie officielle le 2 mars 2016 🙂

Article précédent

Silent sunday #45

Article suivant

Spécial Angoulême : entretien avec Richard Marazano

2 Commentaires

  1. Melalivres
    26 janvier 2016 at 19:59 — Répondre

    Je suis impatiente de découvrir cette nouvelle série ! 🙂

  2. laurent
    31 janvier 2016 at 19:08 — Répondre

    Génial !! merci pour cette belle interview !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sandrine

Sandrine

Glisser un livre dans ma valise, c’est avoir toujours un compagnon de route pour me guider, me distraire, m’informer, satisfaire ma curiosité… De cette envie d’avoir des guides de voyage et des romans liés à mes destinations de vacances/de voyages/de courtes escapades, en découle l’idée de partager avec mes enfants, cette découverte des Autres : autres paysages, autres cultures, autres modes de vie, autres climats, autres animaux, etc.
J’espère que mes chroniques vous donneront quelques envies de lectures pour vos enfants… et susciteront des échanges entre nous, pour discuter, commenter et ouvrir nos horizons de lecture. Et pour découvrir mes voyages, c'est sur mon 2e blog One Two Trips