ActuAmérique du Nord et du SudLecteur junior

Plume Verte, maison d’édition de Guyane

Valoriser la nature, partager ses connaissances de la Guyane… Thierry Montford nous éclaire sur cette petite maison d’édition fort sympathique, basée en Guyane.

Plume Verte était au départ un éditeur de cartes postales sur la Guyane, fondé en 1994 par une attachée commerciale qui avait décidé de monter sa société d’édition de carterie. Elle a amorcé sa première collection de CP en collaboration avec Thierry Montford, photographe indépendant qui se lançait à l’époque.

Le succès de ce premier tirage en a appelé d’autres, jusqu’à une rencontre décisive avec un imprimeur de La Rochelle, lui aussi éditeur (Aquarupella), qui a permis à Plume Verte de se démarquer, par le choix des mises en pages et une qualité d’impression et de papier haut de gamme.

En 1999, l’éditrice a mis sa société en vente, et tout naturellement, Thierry Montford avec son épouse et un associé se sont portés acquéreurs.

Jusqu’en 2002, Plume Verte est restée dans le domaine de la carterie puis, ayant été sollicitée pour éditer une collection de livres pour enfants (Tizouk), elle s’est lancée dans l’édition, scindant l’activité en deux parties :

  • éditions pour la jeunesse ;
  • livres photographiques, touristiques, et collection axée sur la faune et la flore de Guyane.

Les années qui ont suivi ont vu un accroissement de l’édition de livres, qui a fini par dépasser la carterie. Depuis 2012, Plume Verte a accru sa collaboration avec des auteurs et illustrateurs locaux et hexagonaux pour étoffer sa collection jeunesse, tout en gardant actifs les secteurs carterie et livres photographiques.

Thierry Montford nous éclaire aujourd’hui sur sa collection de livres pour enfants.

plume-verte-edition-guyaneQuelle est votre ligne éditoriale ?

Au départ nous n’en avions pas à proprement parler. Nous éditions trop peu de livres, et plus sur des coups de coeur que dans l’optique de création de collections.
Nous avions cependant un penchant naturel pour les sujets ayant trait à la nature guyanaise, qui a donné lieu à la réalisation de plusieurs livres photographiques comme Amazonie Guyane, les tortues marines de Guyane française ou plus récemment la Guyane de haut en bas.

Depuis le début des années 2010, face à l’augmentation et à la diversification de nos éditions, nous avons dû structurer notre activité à tous les niveaux, et notamment adopter un système de travail plus élaboré en terme de prévision des collections. C’est ainsi que s’est peu à peu dessinée une politique éditoriale, toujours en pleine croissance !

A l’heure actuelle, nous fonctionnons d’abord en recherchant des thèmes, des types de collections toujours exclusivement ciblés sur la Guyane, puis nous contactons les auteurs et illustrateurs/photographes que nous connaissons, ou nous mettons à la recherche d’auteurs motivés par nos idées.

Il arrive – et c’est de plus en plus fréquent – que nous soyons spontanément contactés par des auteurs porteurs de projets, et nous les suivons si ceux-ci s’inscrivent dans notre ligne éditoriale.

Côté livres jeunesse, vous avez lancé plusieurs collections de documentaires où les animaux et la nature sont à l’honneur. Pouvez-vous nous présenter en particulier Guyadoc ?

plume-verte-edition-guyaneLa collection Guyadoc a été pensée par l’actuelle directrice de Plume Verte, Suzie Lan, qui voulait créer une collection éducative sur différentes thématiques propres à la Guyane. Elle a été aidée par Maud Prigent, qui a longtemps été libraire en Guyane, pour la conception. La dessinatrice Anne-Cécile Boutard, avec laquelle Plume Verte travaille depuis ses débuts dans l’édition, a tout de suite été séduite par le projet, et nous avons amorcé la collection avec deux titres, les mammifères et les animaux domestiques, écrits par l’auteure Claudine Jantet.

Que peuvent y découvrir les enfants ?

Un sujet traité de façon documentaire, mais ludique, qui s’intéresse au fond, tout en adoptant une forme attractive servie par le talent et l’humour de l’illustratrice. Pour les mammifères de Guyane, par exemple, les familles et espèces sont traitées très précisément, et font l’objet d’anecdotes ou d’informations hors-texte, sous forme d’encadrés. Sont détaillés les différentes catégories de mammifères, leurs biotopes, leur régime alimentaire, mode de reproduction, etc.
Une page de jeux, devinettes, mots croisés, clôt chaque ouvrage qui compte 24 pages.

A quel tranche d’âge s’adresse Guyadoc ?

A partir de 6 ans.

Combien de temps faut-il pour réaliser un titre de cette collection, de l’idée jusqu’à sa mise en vente ?

Certains projets peuvent se réaliser assez rapidement, en particulier si l’auteur est aussi l’illustrateur (ou le photographe), comme cela s’est produit avec notre récente collection Pikidoc – un Guyadoc pour les tout petits – entièrement réalisée par la dessinatrice Cécile Arnicot, sur une idée de Suzie Lan.
Un titre de cette collection peut se faire en trois mois, auxquels il faut ajouter un mois et demi de transport bateau, Guyane oblige.

Pour des collections comme Guyadoc, ou interviennent plusieurs personnes, les délais sont plus longs. Entre la lecture et la correction des premiers manuscrits, les illustrations et les retouches ou réorientations qui peuvent survenir, une correction avant PAO, la conception graphique et une ultime correction (ou deux) sur maquette, plusieurs mois sont nécessaires. Les deux premiers Guyadoc ont pris toute l’année 2016. Il faut dire aussi que ce sont les titres « pilotes » de la collection.

Comment l’auteure et l’illustratrice travaillent-elles pour coordonner leur production ?

En général elles travaillent sur un chemin de fer que nous avons établi. Elles connaissent tout de l’aspect final du livre tel que nous le souhaitons, pagination et format, y compris si la couverture sera souple ou cartonnée, même si, en tout cas pour l’auteure, ce point n’est pas crucial.

Ensuite l’auteure (pour Guyadoc) fournit à l’illustratrice un ou deux chapitres complets et celle ci fait deux ou trois propositions que nous validons (ou non, ça arrive).
Dès que nous sommes tous d’accord, l’auteure envoie ses chapitres et échange régulièrement avec l’illustratrice jusqu’à la fin.
Dans ce cas précis, l’illustratrice a également réalisé la mise en page, ce qui a permis de passer une étape. Lorsque la maquette est réalisée après le texte et les illustrations, par une tierce personne, la tâche peut être plus rude.

Quel sera le prochain titre de la collection ?

Nous travaillons en ce moment sur l’histoire de la Guyane, et sur la Guyane en général.

Où peut-on acheter vos livres en métropole ?

Nous n’avons pas encore de distributeur en métropole. Nous assurons des ventes par correspondance pour l’instant, mais nous suivons quelques pistes pour remédier à ce problème dans un proche avenir.

Le site Plume Verte : http://www.plumeverte.com

Crédit photos : © Thierry Montford – Plume Verte.

Article précédent

Haïti : quand un séisme bouleverse des vies

Article suivant

Ame joueuse ?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sandrine

Sandrine

Glisser un livre dans ma valise, c’est avoir toujours un compagnon de route pour me guider, me distraire, m’informer, satisfaire ma curiosité… De cette envie d’avoir des guides de voyage et des romans liés à mes destinations de vacances/de voyages/de courtes escapades, en découle l’idée de partager avec mes enfants, cette découverte des Autres : autres paysages, autres cultures, autres modes de vie, autres climats, autres animaux, etc.
J’espère que mes chroniques vous donneront quelques envies de lectures pour vos enfants… et susciteront des échanges entre nous, pour discuter, commenter et ouvrir nos horizons de lecture. Et pour découvrir mes voyages, c'est sur mon 2e blog One Two Trips